Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ADSM - Agissons et Défendons Saint Mitre les Remparts

Le règlement de contes

Ce ne sont pas les girouettes qui tournent...mais les vents...

Notre association n'est pas constituée par des forcenés, elle n'est pas contre le respect des lois, elle n'a pas de dessein politique autres que celui de la défense du cadre de vie de notre village et de la publication FACTUELLE d'éléments de contradiction aux choix Municipaux.
Choix déjà dénoncés par écrit lors d'une phase de "concertation" UNIVOQUE et STERILE. L’ADSM souscrit, répond et soutient les habitants adhérents et solliciteurs qui partagent nos craintes, soit pour les subir directement, soit pour les appréhender et les refuser COLLECTIVEMENT.

 

« Le règlement de contes »

Pas d’erreur d’orthographe, il s’agit bien des « contes » municipaux pour défendre le « règlement » du PLU.

Développement :

Certains trouveront que l'on s'acharne contre la Municipalité ...et son service de l'URBANISME,

Certes, mais pour traduire les raisons de cet acharnement, nous leur rappelons que :

 - la technicienne de l'urbanisme était là, sous Beuillard entre 2008 et 2012, que Béatrice Aliphat était dans le conseil municipal, avant de devenir Maire ...et qu'ils devaient respecter la loi SRU...Et (au passage) les procédures qui auraient permis d'intégrer l'EPHAD, dans le nombre de logements sociaux, c'est à une erreur administrative, que nous devons un "manque" qui a provoqué la CARENCE et des débours annuels de l'amende. (Source réponse de l'urbanisme en réunion publique)

Nous donnons à lire ce que Béatrice Aliphat écrivait dans la revue Municipale en 2014, quand la LOI SRU (non respectée) frappa par préfet interposé.

Et nous demandons à ceux qui nous trouveraient excessivement critiques, s'ils retrouvent la même Béatrice Aliphat aujourd'hui :

-  Dans son premier tract Intox contre l’ADSM, quand l'association NE FAIT QUE PARTAGER, ou même REPRENDRE CE QUI FUT ECRIT dit ET PUBLIE par notre Maire dans la revue Municipale au temps où la municipalité dénonçait la loi ALUR pour son inadéquation à notre village en 2014!

...à savourer !

Le règlement de contes

  - Nous rappelons que pendant qu'elle écrivait cet article, elle avait DEJA préparé le CONTRAIRE (et l'arborescence de SON PLU), voir les votes en conseils municipaux de 2011à 2013 et la pré convention avec l'EPF qui ont mis les préemptions sur les zones UD, ou rendu constructible le terrain interdit de construire 9 ans durant par "erreur municipale" à Lou Roure !  Avec la nouvelle division de ses lots en 2012 qui permet, in fine en 2019, un projet de 29 lgts en lotissements de "maisons individuelles" (faute de n'avoir pu préempter via l'EPF en 2014) !

- Ou dans les préemptions EPF loupées pour "mauvais choix des sites". En non-conformité avec la convention de décembre 2013 qui devait payer les terrains dédiés aux bailleurs sociaux. Rappel la zone NA de l'Anglon s'est vendue 25€ le m2 à l'EPF, contre 365€ le m2 pour le terrain en ND1 (inconstructible du POS) de Ste Victoire 2018 ? Ou encore 250€ le m2 à Lou Roure en 2015 (d'ou l'impossibilité d'achat par l'EPF à ce prix !)

- Ou sa vérité, quand elle a dit qu'elle subissait les choix de terrains à préempter, quand c'est elle qui les a choisis, sans le reconnaître. Ou même en le niant en réunion. (courrier de juin 2013 et plan des terrains des sites cibles) 

Le règlement de contes
Le règlement de contes

   - Quand il y avait d'autres sites possibles : Ainsi a-t-on révélé le terrain municipal de 14 000m2 (caché, sûrement par « omission » à la DDTM) ou proposé la friche de la ZAC en pure perte (cf notre com du 15/12) au moins 2 sites qui n'auraient pas coûté cher au budget municipal quand c'est l'investisseur qui paye les terrains aux prix forts grâce ...aux nouveaux classements du PLU.

    - Sans compter la présence "active" de Béatrice Aliphat (en vidéo sonorisée et rappelant une déclaration « médiévale » lors d'une "manif" contre la loi sur les logements sociaux" en préfecture, avec les autres maires contestataires (qui ont préféré continuer à payer l'amende plutôt que d'appliquer la loi ALUR pour certains). Cette manifestation eut lieu en OCTOBRE 2015. EN MÊME temps que la présentation du PADD.PADD qui préjugeait DEJA les OAP et les 30% de logements sociaux des terrains réservés ! Dont celui des Hauts de Varage en ERL contestable, et dont on ignore QUI l'a sorti du chapeau !

Ecouter la vindicte de Béatrice Aliphat contre l'application de la loi ALUR dans cette vidéo de Radio--Maritima (un grand moment).

A voir les CONTRAINTES de son PLU qui suivent SCRUPULEUSEMENT les mesures de Madame DUFLOT.

Quand dit-elle la vérité ?

 Et si Béatrice Aliphat dit qu'elle applique, pour ne plus payer l'amende : c'est raté, la commune est TOUJOURS SOUS CARENCE !...   et sous amende.  

Si le double langage se cultive au gré des vents des élections et des postes Marseillais (reçus par "distributions, plus que par mérites") il devrait s'affranchir, au moins, de leçons de morales civiques, données à une association qui elle, est à but non lucratif.

Avant que l’on nous traite aussi « d’incompétents », il est facile d’être compétent quand on a un service urbanisme municipal, qui instrumente les « compatibilités » dérogatoires, ou que l’on paye un cabinet spécialisé en renfort, pour rédiger les documents, ou encore que l’on a le soutien d’un  cabinet d’avocats payés par les impôts, ou l’appui juridique de la Sté Bouygues….

L’ADSM n’a QUE les droits des tiers, la bonne volonté de ceux qui s'y dévouent, et les ressources des donateurs

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article