Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ADSM - Agissons et Défendons Saint Mitre les Remparts

L’ANGLON ou «l’Arlésienne» du PLU

L’ADSM restait aux éléments présentés (publiquement) en octobre 2018, et ne comprenait pas l’inertie de réalisation, puis à l’information actualisée par tract municipal (avant le 1er tour) disant « qu’un tel projet requiert des études sérieuses » ! Mais surprise le projet semble bloqué parce que des propriétaires refusent de vendre !   

Nous en arrivons à mieux comprendre le jugement préfectoral

Certains membres d’un « fan-club » se sont manifestés courageusement (et anonymement) par téléphone pour dénier ce que l’ADSM rapporte à propos de l’Anglon.

 Comme d’habitude face à des postures de pouvoirs maintenant mesurées, nous renseignons nos lecteurs (et) détracteurs sur, non seulement les éléments de référence que nous connaissons, mais aussi, ceux que nous ignorions (…et que nos détracteurs ignorent peut-être) tant l’info municipale est « cloisonnée » dans certain service dont nous connaissons aujourd’hui la transparence avérée.

C’est pourquoi nous produisons 3 documents IRRÉFUTABLES :

  • Rappel du document EPF distribué en 2014.Noter les périmètres des sites N°7 et 8.
  • Un article (* pièce 1 jointe) de Monsieur Goubert, dont nul ne peut douter de la pertinence objective, surtout quand c’est l’aréopage cité dans l’article qui lui donne l’info dont « la directrice du service urbanisme Madame Villevielle » (sic !)
  • Le même projet (**Slide pièce2) présenté en commission par Béatrice Aliphat elle même.

 

Le tout annoncé et présenté en OCTOBRE 2018 avec des perspectives de concrétisation pour…2022 !

Ceci quand il fut précédemment établi que ces secteurs étaient figurés dans les terrains à préempter du courrier municipal de 2013 les désignant au préfet, dans la convention EPF de 2013 ; et sur un schéma les figurant distribué à la population en 2014 pour préparer le « terrain » avant le PLU.

PLU dans lequel le lézard ocellé et autres bestioles rares ont sur certains de ces lots de terrain provoqué là (uniquement) un EMPÊCHEMENT qui a réduit les ambitions de prélèvements aux limites du projet présenté. (Mais très curieusement la flore et la faune, endémiques ou rares des 3 OAP de Ste Victoire Hauts de Varage et Balcon de Calieu furent négligés « par les mêmes experts » avec EVITEMENTS sur des zones naturelles remarquables du POS rendues ainsi constructibles !)

Nous savions par ailleurs, car ce fut publié par les mêmes autorités, que les budgets arrêtés par la convention (et son avenant) avaient permis l’acquisition de terrains dont le montant divisé par la surface donnait un prix de 25€ du m2. Nous en avons déduit que les propriétaires vendeurs avaient accepté la préemption et nous avons publié notre accord sur « l’Anglon » dans ces conditions quand, EN PLUS, cette zone ETAIT la seule EXTENSION proposée par le SCoT et son DOO.

Nous avons pu constater en relevant les lots de terrains réservés sur la zone dans le PLU que la superficie dépassait les limites du projet sur ces bases d’info accessibles l’ADSM se demandait POURQUOI le « chantier » n’avançait pas plus vite !

Nous le savons AUJOURD’HUI…il semble qu’encore une fois les désirs de pouvoirs dépassent la réalité administrative quand, malgré la loi ALUR le droit de propriété des vendeurs reste encore une PROTECTION du code civil qui prévaut sur le code de l’urbanisme… et les ambitions de « prélèvements de pressions et de contraintes de la  direction de l’urbanisme  municipal ».

PLUS SIMPLEMENT les  propriétaires du  lot 7 (Fasse Grignon) n’ont pas ACCEPTE de vendre aux conditions proposées, ce qui pose, ENCORE une fois, le CHOIX INOPPORTUN des terrains à préempter y compris quand ils étaient (pour certains) en zone NA du POS !N’importe quel lecteur censé comprendra qu’un vendeur REFUSE de vendre à 25 € dans ce projet, quand on sait combien fut payé le TERRAIN (INCONSTRUCTIBLE DU POS) à l’OAP de Ste Victoire pour Bouygues (cf notre com blog sur le compromis de vente), ou encore DANS LE LOTISSEMENT DE LOU ROURE, pour GAMBETTA (cf notre blog les publications sur la préemption « avortée ») il est vrai que Bouygues et Gambetta ne sont pas l’EPF et qu’en contre partie, « on » leur accorde une densité de construction (PRIVÉE) au double de ce que projette le PADD pour amortir une opération immobilière à Lou Roure.

Tout ceci est d’autant plus curieux quand on sait encore que les 14 000m2 du terrain municipal, que le PLU dédie à un « village d’artisans » pourrait être cédé à 70 000€  à l’EPF pour n’y faire QUE des logements sociaux, ou encore à Bouygues, ou Gambetta pour y faire en mixité une opération rentable.

Si ce que nous disons est faux, qu’est-ce qui a empêché la « directrice du service de l’urbanisme » ou la Maire de le dénoncer FORMELLEMENT…?

 Cela pourrait donner matière un bon débat public avant le 2ème tour…Chiche !

 

Documents:

Rappel du document EPF/Municipalité établissant les sites à préempter (2014)

Rappel du document EPF/Municipalité établissant les sites à préempter (2014)

Article paru en octobre 2018 par La Provence

Article paru en octobre 2018 par La Provence

Ps  : dans cet article ce n’est pas l’ADSM qui fait de la PUB à Vincent Goyet …mais La Provence.

L’ADSM n’a pas besoin de Vincent Goyet pour défendre ses adhérents de tous bords .Et  Vincent Goyet n’a pas besoin de l’ADSM pour faire campagne.

Slide de présentation du projet par Béatrice Aliphat en réunion publique « devant 50 personnes » en octobre 2018

Slide de présentation du projet par Béatrice Aliphat en réunion publique « devant 50 personnes » en octobre 2018

Eléments de référence de chronologie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article